Préambule :

C'est l'été, la semaine dernière, pour me rafraichir, je vous proposais une balade au bord de la Marne, voir une baignade.
Cette semaine, la température exotique du mois d'août m'a donné soif. Aussi, je vous proposerai de découvrir l'un des aqueducs qui alimentent Paris en eau potable : celui de La Dhuys.

Les acqueducs :

Nous trouvons, faisant partie d'un réseau de 600 kilomètres :

  • au sud, l'aqueduc de la Vanne rejoint par celui du Loing et du Lunain, appuyé à Arcueil sur l'ancien aqueduc de Marie de Médicis, qui se jette dans le réservoir de Montsouris
  • a l'ouest, l'aqueduc de l'Avre aboutissant au réservoir Montretout à Saint Cloud
  • au Nord Est, l'aqueduc de la Dhuys qui prend sa source dans l'Aisne pour arriver au réservoir de Ménilmontant.
Historique :

Paris a toujours eu besoin d'eau, les aqueducs romains alimentant Lutèce et les termes de Cluny, ainsi que celui retrouvé récemment sur la commune de Villenoy près de Meaux sont la pour en attester.

Plus tard, Marie de Médicis, veuve d'Henri IV, construira un aqueduc pour alimenter les jardins du Luxembourg et son château.

Napoléon Ier avait été le premier à s'inquiéter des besoins en eau des parisiens. Il avait fait réaliser le canal de l'Ourcq, mais la navigation rendant l'eau impropre à la consommation, de nombreux problèmes de salubrité s'en suivirent. C'est pourquoi à l'heure actuelle, cette eau sert à la ville de Paris pour arroser ses parcs et jardins.

C'est Napoléon III qui s'attaquera au problème, et sous la conduite de l'ingénieur Belgrand construira les aqueducs que nous connaissons de nos jours. Celui de la Dhuys fut inauguré en 1865 et celui de la Vanne en 1874.
L'aqueduc de l'Avre, plus récent, fut conçu par Félix Eugène Edmond Humblot et réalisé par Fulgence Bienvenue, et inauguré en 1893.

Aujourd'hui, c'est la moitié de l'eau consommée par Paris qui est acheminée par ces ouvrages, soit environ 330.000 mètres cubes par jour, l'autre moitié provenant des rivières.

La Dhuys aujourd'hui

La Dhuys

L'aqueduc démarre de Pargny-la-Dhuys dans l'Aisne, puis traverse la Seine-et-Marne et la Seine-Saint-Denis avant d'arriver à Paris.
Entre les 131 Km qui séparent le départ et l'arrivée, le dénivelé n'est que de 20 mètres (de 128 à 108 m). Il est capable d'acheminer 20.000 mètres cubes d'eau par jour.
Chez nous, en Seine-Saint-Denis, il traverse les communes de Gagny, Le Raincy, Villemomble, Rosny-sous-Bois, Noisy-le-Sec, Romainville, Montreuil-sous-Bois et Bagnolet..

Mickey - Le Chateau Si sa destination a été en partie détournée, c'est pour profiter au parc de la célèbre souris de Marne la vallée, et aux communes de l'est parisien.
Le réservoir de Ménilmontant est désormais alimenté également par l'usine de Joinville, la première en Europe en matière d'assainissement, et qui retraite les eaux de la Marne.







aqueduc de la Dhuys - Un regard En 2008, son parcours a été aménagé en promenade entre le Raincy (93) et Dampart (77), et que vous soyez piéton ou cycliste, c'est un parcours de 27,5 Km qui vous est offert, en passant par la forêt de Bondy.
Vous y croiserez, comme sur la photo, ces curieuses cabanes soigneusement fermées à clé, il s'agit en fait de regards permettant la surveillance et l'entretien de l'aqueduc.


Liens

Paris.fr