On parle de mariage consanguin pour deux époux ayant des ancêtres en communs.

L'église (droit canon) et l'état (droit civil) utilisent des règles de numérotation différentes :

En droit canon le degré de consanguinité indique la génération :

  • 1er degré : Frères et soeurs
  • 2e degré : Cousins germains
  • 3e degrés : cousins issus de germains

Dans l'exemple donné sur le billet concernant la numérotation d'Aboville, on voit que 1-1.3 et 1-1.3A sont le mêmes personnes que 1-5B.1A et 1-5B.1, il s'agit d'un mariage au 3e degré de consanguinité.

  • 1-1.3 est le 3e enfant de 1-1
  • 1-5B.1 est le 1er enfant issu du second mariage de 1-5
  • 1-1 et 1-3 sont soeur et frère.

Dans les actes, on entend parler également de mariage au 2e et 3e degré de consanguinité : 2e degré = cousin germain pour l'époux, 3e degré = fille du cousin germain pour l'épouse. Les grand parents de l'époux sont les arrière grand parents de l'épouse.

En droit civil on part de l'époux, et on compte le nombre de générations qui le sépare de l'ancêtre commun, puis, on ajoute le nombre de générations qui sépare ce dernier de l'épouse. Pour reprendre l'exemple du mariage au 2e et 3e degré de consanguinité en droit canon, il y a 2+3=5 degrés entre les époux (ce qui ne veut pas dire qu'il règne un climat glacial ;-)